15 nov. 2011

Sucre et crocodile

 

Jaggery en malayalam 

Ce n’est qu’au contact des Sarrasins et au retour de Terre Sainte des Croisés que le sucre apparut en Occident. Avec lui était emprunté le mot arabe سکر /sukkar/, lui-même tiré du persan شکر  /shakar/ « sucre ». Les premiers à avoir transformé la canne en sucre furent les Indiens et c’est du sanskrit शर्करा /śarkarā/ Listen « gravier » que provient le mot persan. 
Après digestion du mot sanskrit par le  portugais jágara nous arrivons à l'anglais jaggery qui désigne un sucre non raffiné.
L’arabe سكر /sukkar/ a transité par l’espagnol azúcar et l’italien zucchero avant de parvenir au français sucre qui a ensuite essaimé dans les autres langues d’Europe occidentale : sugar en anglais, sukker en danois ou Zucker en allemand. C’est de ce mot allemand francisé que provient le nom d’Antonio José de Sucre, lieutenant et proche camarade du libérateur Simón Bolívar. José de Sucre était descendant d’une famille juive bavaroise du nom de Zucker et sa popularité a laissé son nom à la fois l’ancienne monnaie équatorienne (el sucre), à la capitale bolivienne (Sucre), à un état vénézuélien (Estado Sucre) ou à un département colombien (Sucre).

Ce mot sanskrit शर्करा /śarkarā/ « gravier » dérive de la racine indo-européenne *korkeh de même sens. C’est aussi de là que provient le mot grec κρóκη /krókē/ qui signifie lui aussi « gravier ». Quand les Grecs durent nommer le saurien du Nil rencontré en Egypte, ils l’appelèrent crocodile en référence à sa peau : κροκόδειλος /krokόdelos/ Listen « vers (de) gravier (δειλος) ».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire