25 oct. 2012

Kabîr el-kébir à Guadalquivir



Demain, les musulmans du monde entier célèbreront une des fêtes les plus importantes du calendrier islamique : عيد الأضحى l'Aïd-el Adha “fête du sacrifice” aussi appelée عيد الكبير Aïd-el-Kébir “la grande fête” en mémoire du sacrifice d'Abraham sur son fils Ismaël.

L'arabe عيد/'aid/ signifie donc "fête" et كبير /kabīr/ "grand" et c'est celui-ci qui est à l'origine du prénom Kabir et de son féminin Kabira. On le retrouve dans de nombreux toponymes tels que Al Souk Al Kabir "le grand souk à Dubaï", Ksar el-Kébir "le grand palais" au Maroc ou incognito dans le nom de la rivière espagnole Guadalquivir. Ce nom est en fait une altération de l'arabe واد الكبير /wad el-kābīr/ "grande oued (rivière)". On retrouve cette déformation du mot oued dans d'autres noms de lieux : Guadalajara "oued des pierres", Guadeloupe "oued du père (?)" ou Guadamur "oued des vagues (?)".

Kabîr était par ailleurs le nom d'un célèbre poète mystique indien revendiqué aussi bien par les musulmans que les hindous (कबीर).

video

Où me cherches tu ?
Je suis avec toi
Je ne suis pas dans les pèlerinages,
ni dans les icônes,
Ni dans l’isolement,
Ni dans les temples, ni dans les mosquées,
Ni a la Kaaba, ni au mont Kailash,
Je suis avec toi, ô mon serviteur
Je suis avec toi
 
C'est aussi un dérivé de ce mot que l'on retrouve comme superlatif dans le takbir musulman الله أكبر Allah(u) akbar "Dieu est le plus grand" que l'on retrouve inscrit aussi bien sur le drapeau irakien qu'iranien.

12 oct. 2012

Tel-Aviv et le Tell algérien


On trouve dans la première partie du nom de Tel-Aviv, un mot hébreu תֵּל /tel/ qui signifie « colline ». Il provient de la racine sémitique /tül-/ ou /tall/ « colline » duquel provient aussi l’arabe تلّ  /tall/ « colline, monticule ».




Ce dernier a été emprunté par le vocabulaire archéologie sous la forme tel ou tell pour désigner une « colline artificielle, tertre ou tumulus formé par des ruines » (Le Robert).

On retrouve ce terme dans la toponymie du monde arabe comme c’est le cas dans le nom du site archéologique égyptien de Tel el-Armana, du village Tell en Palestine ou de la région du Tell en Algérie qui désigne l’ensemble des plateaux du nord ce pays.

11 oct. 2012

Abeba et les fleurs de Tel-Aviv




La deuxième partie du nom d’Addis-Abeba « nouvelle fleur » ou « de nouveau fleurie » est issue de l’amharique አበባ /abäbaa/ « fleur » qui provient d’une racine sémitique /canbūb/ « roseau, orge ».

C’est aussi de celle-ci que vient l’hébreu אביב /aviv/ « épi, printemps » que l’on retrouve dans le nom de la capitale d’Israël Tel Aviv « la colline du printemps ».

Francesco Hayez - La Destruction du temple de Jérusalem (1867)
Le radical sémitique avait précédemment donné l’akkadien /abu/ qui qui est l’origine du mot אב /av/, mois du calendrier luno-solaire hébraïque qui tombe en été. Le 9 de ce mois (תשעה באב /tišah be av/ « 9 de Av »), les juifs commémorent la destruction des deux temples de Jérusalem et pleurent les victimes de la Shoah. 


Le calendrier musulman possède un calendrier lunaire dont les noms des mois sont arabes mais celui utilisé au Moyen-Orient (Liban, Syrie, Iraq…) emploie lui-aussi ce nom آب /āb/ d’origine akkadienne. 





7 oct. 2012

Addis-Abeba et les hadiths de Carthage



La capitale de l’Éthiopie Addis-Abeba porte un nom amharique አዲስ አበባ /’adis abäba/ écouter qui signifie « nouvelle fleur » mais qu’il faut plutôt comprendre comme « de nouveau fleurie ». L'amharique አዲስ /adisi/  « nouveau » provient de la racine sémitique /*ḥdθ/ qui a donné plusieurs mots parmi lesquels on peut relever :
  • l’arabe حديث /ḥadīθ/ écouter qui signifie « nouveau » a aussi le sens de  « rapport, tradition ». Les hadith sont en islam, le recueil des paroles du prophète Muhammad,
  • le phénicien 𐤔𐤃𐤇 /hadaš/ « nouveau » dans le nom de la ville nord-africaine Carthage 𐤔𐤃𐤇 𐤕𐤓𐤒 /qart hadaš/ « ville neuve ». La ville espagnole de Carthagène est une redite du mot nouveau par l’espagnol Carthago Nova « nouvelle Carthage », ville fondée par Asdrubal.
  • l’hébreu חדשׁ /ẖadaš/ signifie « nouveau » et c’est de ce mot que provient le prénom Hadosh.



1 oct. 2012

Riad de Riyad


La capitale de l'Arabie Saoudite, Riyad tient son nom de l'arabe رياض écouter /riyā/, pluriel du mot روضة /rawah/ qui signifie "jardin, parc, verger", rappelant l'importance de ce genre de lieu dans le désert. 

C'est le même mot que l'on retrouve dans le nom des riads marocains même si la graphie française le modifie un peu. Le riad qui pour les Français désigne plutôt la grosse maison bourgeoise fait référence au jardin intérieur qu'ils sont sensés posséder. Cependant en arabe marocain ce mot porte aussi la notion de cimetière comme on en trouve la trace dans le nom des ruelles de Marrakech, Riad Zitoun "le cimetière de l'oliveraie" al jadid (la nouvelle) et al-qadim (l'ancienne).

Très proche phonétiquement, le mot arabe رياضي écouter /riyāy/ provient d'une autre racine et porte deux sens différents (qui ne le sont peut-être pas tant que ça) : sportif et mathématique.