30 avr. 2013

Narguilés, chichas et autres hookas


         La pipe à eau utilisée dans une grande partie du monde oriental prend des noms qui rappellent son origine géographique. En France c’est surtout sous l’appellation narghilé qu’on le connait.

      
   Le mot narguilé nous est parvenu à travers le turc nargile qui le tenait lui-même du persan نارگيله /nārgileh/, un mot dérivé de  نارگیل /nārgil/ «  noix de coco » parce que c’est dans cette coque que l’eau est ou était placée. C’est à cette source persane que l’arabe empruntera le mot نارجيلة /nārjīlat/ qui signifie aussi bien « narguilé » que « noix de coco » (qu’on appelle aussi  جوْز الهند /jawz al-hind/ « noix d’Inde »). Cependant, le mot persan trouve son origine dans le sanskrit नारिकेल /nārikela/ « noix de coco » (hindi नारियल /nāriyala/) qui semble lui-même emprunté à une langue dravidienne.

         Dans les pays arabophones on utilise plutôt le mot chicha qui n’est pas un mot arabe mais encore persan, شیشه /šīšeh/ signifiant « verre », désignant de nouveau le contenant du liquide.

       
  Dans la région indo-pakistanaise (et du coup en anglais) c'est sous le nom hookah que le narguilé est connu. Le mot hindi/ourdou हुक़्क़ा / حقّہ /huqqāh/ est emprunté à l’arabe هقّة /huqqat/ qui semble lui-même le tenir d’une autre source, peut-être le persan. 

         En Iran, c’est le mot قلیان /qaliān/ qui est utilisé. Ici aussi il désigne le contenant du liquide et le est emprunté à l’arabe غلى /ġlā/ « bouillir » qui a aussi donné le mot غلْيون /ġlyūn/ « pipe ».

Afghanistan - Photo Ludo Kuipers



2 commentaires: